Interview Intelligence relationnelle BFM TV

BFM Business : interview de Philippe de Lapoyade sur l’intelligence relationnelle et la Discipline Interactifs


Catégorie: Intelligence Relationnelle Date de publication: 25 février 2020

La qualité des relations nouées avec les collaborateurs, clients ou partenaires de l’entreprise est au coeur de la Discipline Interactifs©. BFM Business a accueilli Philippe de Lapoyade, fondateur et dirigeant d’Interactifs, pour en parler. Ce cabinet de formation et de coaching autour de la relation et de l’intelligence relationnelle a déjà formé des milliers d’hommes et de femmes à travers le monde grâce à la pratique de la Discipline Interactifs. Découvrez son interview.

Qu’est-ce que la Discipline Interactifs ?

La Discipline Interactifs est notre socle pédagogique, c’est-à-dire l’ensemble des contenus, des éléments de comportement, des façons de faire, des façons de se conduire, qui constitue notre enseignement. Les entreprises nous confient les gens dont les capacités relationnelles sont un véritable enjeu pour elles, que ce soit les dirigeants, les commerciaux, les managers. Nous les amenons a développer ce que j’aime appeler aujourd’hui leur intelligence relationnelle : leur capacité à être dans des relations efficaces, en plus de leur savoir.

Qu’est-ce que c’est que cette intelligence relationnelle ?

Je vais être obligé de jargonner un peu…on parle souvent d’intelligence situationnelle, d’intelligence émotionnelle, et de mon point de vue, l’intelligence relationnelle c’est la somme ou le mélange des 2. Quand on parle d’intelligence situationnelle, on fait travailler les gens sur la façon de préparer, de construire un discours, de faire une analyse sur un dossier, de réfléchir aux objectifs que l’on poursuit. Puis, à un moment donné, on est dans la relation. Et quand on est dans cette relation, il faut donner envie d’être écouté, il faut se faire comprendre, il faut être séduisant, il faut être puissant, et tout cela, de mon point de vue, c’est de l’intelligence émotionnelle. L’un plus l’autre font l’intelligence relationnelle, c’est-à-dire le talent des gens qui, généralement, sont ceux qui portent les plus gros enjeux de l’entreprise.

Qu’est-ce qui vous permet de dire que vous êtes experts dans ce domaine ?

Alors là, il faut que l’on manque de modestie… ce qui nous permet de dire que nous sommes experts dans ce domaine, c’est d’abord, un vrai travail de recherche, qui a commencé il y a 40 ans et qui continue. Cela fait 40 ans que nous cherchons à identifier, que nous identifions ce qui constitue le talent des gens dont le métier consiste à avoir beaucoup de relations. Ce qui nous permet de dire que nous sommes des experts tient aux nombre d’entreprises, grandes ou petites, dans à peu près tous les secteurs d’activité, qui depuis 30 ans nous confient leur collaborateurs, partout dans le monde. Nous avons formé quelque 120.000 personnes depuis que l’on existe, ce qui nous permet de nous prétendre experts… enfin en tout cas sans modestie…

A l’ère du digital, on est tous connectés, le digital est partout. Pensez-vous que la relation est encore au cœur des activités ?

Elle devient primordiale puisque tout est accessible à l’heure du digital et de l’intelligence artificielle. Les data sont accessibles, les savoirs sont accessibles, la façon de les traiter va devenir accessible à de plus en plus de monde. Pour autant, à un moment donné, il faudra bien des gens – il faut qu’il y ait des gens – qui aient le talent de faire passer tout ça à l’endroit où ça doit passer, mis à part les tuyaux électroniques. Je pense donc que moins il y a de relations, ce qui est la conséquence de l’ère du digital, plus cette relation doit être de qualité.

Comment fait-on pour améliorer cette intelligence relationnelle ? Quelles sont les clés ?

On s’entraîne. Pour comprendre que l’on peut faire autrement, il faut une heure. Pour apprendre les clés pour faire autrement, il faut une journée. Mais ce n’est pas parce que l’on a compris et que l’on a appris à faire que l’on sait faire. C’est comme un sport, c’est comme la greffe des végétaux… Il faut changer ses habitudes de fonctionnement. Nous apprenons aux gens à avoir du talent tous les jours plutôt qu’un peu, de temps en temps et au hasard de circonstances. Donc à faire exprès de faire ce qu’ils font de bien quand ils ont du talent et ça, ça réclame de l’entraînement, mais ça vient… une fois qu’on a compris comment faire autrement, ça vient. Ca devient une habitude en fait. C’est le but.

En quoi votre offre est-elle différente des autres sur le marché ?

A mon avis l’offre d’Interactifs est différente en deux points. D’une part à cause de notre pédagogie, qui est une pédagogie inversée. En pédagogie non inversée, on part sur des thèmes tels que les softs skills habituels, et partant d’une théorie les gens sont amenés à pratiquer autrement. Interactifs part de la pratique. Par des exercices, nous amenons les gens qui nous sont confiés à identifier ce qu’il est convenable de faire, les règles qu’il est convenu de mettre en œuvre pour bien se conduire et être puissant et efficace. Une fois que les personnes ont par elles-mêmes identifié ce qu’il est convenable de faire, on les aide à faire leur propre synthèse théorique en fonction de leur cadre de référence.

Le deuxième point, c’est l’extraordinaire richesse de nos 80 animateurs qui sont tous des gens qui ont beaucoup d’expérience. Chez Interactifs, il nous faut deux ans pour “fabriquer” un animateur compétent.

#CompetenceRelationnelle #IntelligenceRelationnelle #Ecoute

Une question ? Contactez-nous


 01 44 39 29 00