Si vous le voulez bien…

Si vous le voulez bien nous allons commencer. Si vous le voulez bien nous allons procéder de la manière suivante… Combien de fois avez-vous entendu cette expression? Quand on vous dit cela que vous dites vous? Vous demande-t-on votre avis? Rarement. Généralement cette question est une manière « polie » de vous donner une instruction. Nous aurions également pu dire…sans te commander, tu veux bien commencer…

Le « qu’en pensez-vous » ne coûte rien dans ce cas puisqu’il ne veut rien dire. Formule lisse, mécanique, paresseuse et sans saveur que l’on retrouve dans des réunions du quotidien. Ce que je veux, si vous me demandez vraiment, c’est que vous ne me demandiez mon avis que quand il vous intéresse véritablement, vous donnant ainsi une véritable chance que je prenne le temps d’y répondre vraiment. Si d’aventure, malgré cette formulation sans intérêt, mon avis vous intéresse, adoptez une formule qui me le montre en me posant la question après votre affirmation. Cela aura plus de force. J’ai envie de commencer et de procéder ainsi qu’en penses-tu? Faisons simple. Vous voulez savoir ce que j’en pense? Demandez-moi. Vous ne voulez pas savoir ce que j’en pense? Ne me demandez pas.

Réapprenons à poser de vraies questions. Réapprenons à écouter les réponses.

Et si vous partagiez ...
FacebookTwitterGoogle+LinkedIn
Retour sur la page d'accueil