Est-ce que je peux vous poser une question… ?

Non! Non mais on ne pourrait pas…? Non! Et si on faisait…? Non non non et non. On nous l’a dit tout petit. Il ne faut pas dire « je veux » ou « j’ai envie ». Ce n’est pas poli. Pour être poli il faut dire « est-ce que ». Tu as compris. Est-ce que je peux aller aux toilettes? Es-ce que je peux vous poser une question? (éviter coute que coute de parler de soi) Et puis c’est encore mieux de rajouter un conditionnel au verbe qui suit. Donc ça donne est-ce que je pourrais vous poser une question? (Surtout ne plus parler de ses envies au présent, on risquerait de penser que vous pensez à vous au lieu de penser aux autres!)

Ah et on pourrait éventuellement rajouter un petit diminutif peut être… (de risque que nos envies prennent trop de place) Est-ce que je pourrais vous poser une petite question ? Et puis rajoutons encore une couche de politesse en s’excusant de notre impertinence. Excusez moi de vous déranger mais pourriez vous éventuellement m’indiquer le chemin de toilettes ? (Quelle insolence d’avoir une envie ou un besoin !) Ça fait très long tout ça pour dire à quelqu’un qu’on a envie d’aller au toilettes et que l’on a besoin que l’autre nous indique le chemin. Alors pourquoi ne pas le dire comme ça tout simplement.

Sous couvert de politesse, le « est-ce que » n’est que dissimulation et soumission. Il ne parle pas de ce qui amène l’orateur à dire ce qu’il dit…il le sous entend. Il met par ailleurs en évidence le pouvoir qu’à celui qui écoute sur celui qui parle à cet instant.

Réapprenons à parler de nos envies. Réapprenons à parler au présent. Réapprenons à parler sans diminutif. Réapprenons à ne pas nous excuser pour des comportements que nous sommes légitimes à avoir.

Et si vous partagiez ...
FacebookTwitterGoogle+LinkedIn
Retour sur la page d'accueil