Le talent c’est l’audace que les autres auraient aimé avoir

L’audace c’est s’engager dans une action ou émettre un propos au-delà de la norme communément admise et en deçà de l’exagération. Elle provoque de l’étonnement mâtiné d’admiration, elle est séduisante et se situe dans un univers positif.

L’audace est donc un acte ou un propos qui transgresse un peu les codes sociaux dominants, qui sort des sentiers battus, qui va au-delà du convenu. Elle requiert de la liberté et du courage et elle donne du relief.

Tout le monde souhaite faire preuve d’audace, mais peu de personnes en font preuve par peur d’être mal perçues. A force d’avoir peur de déplaire on finit par en oublier de plaire. À force d’avoir peur de perdre, on finit par ne pas mettre en place les conditions du succès. Or, augmenter raisonnablement son niveau d’audace ne fait pas courir de grands risques.

Comment être séduisant, en osant dire à cet interlocuteur ce que l’on a en tête, à l’instant, sans apparaître déplacé ? En faisant preuve d’audace et de talent. Avoir de l’audace sans talent, c’est aller au désastre !

En règle générale, un professionnel maîtrise parfaitement son métier et sait appliquer des process. Celui qui a du talent possède un petit « truc » en plus. Il fait preuve de beaucoup de professionnalisme, de rigueur et de précision, mais aussi d’audace et de liberté.

En fin de rendez-vous de prospection avec un client qui n’a pas mentionné la volonté de vous revoir…

– Rigueur sans liberté : Je vous laisse ma carte au cas où
– Rigueur et liberté : J’ai envie que l’on se revoit. Qu’en pensez-vous ?
– Liberté sans rigueur : Alors on se revoit quand ?

Un client trouve votre offre trop chère et vous demande une remise

– Rigueur sans liberté : Trop cher par rapport à quoi ?
– Rigueur et liberté : Si je vous fais une remise quelle contrepartie proposez-vous ?
– Liberté sans rigueur : Je ne suis pas fournisseur de remises moi !

Un manager fait un retour à son collaborateur après une réunion qui n’a pas été à son gout

– Rigueur sans liberté : Comment as-tu trouvé la réunion la semaine dernière ?
– Rigueur et liberté : Je te demande de faire différemment la fois prochaine.
– Liberté sans rigueur : Ça ne va pas de faire des trucs pareil en réunion ! Tu te moques de moi ?

Un client vous dit son insatisfaction

– Rigueur sans liberté : Pardon excusez-moi. Pourquoi ça ne va pas ?
– Rigueur et liberté : Que puis-je faire pour que ça vous convienne mieux ?
– Liberté sans rigueur : Oui mais chacun doit prendre sa part de responsabilité.

L’audace sans rigueur c’est de l’outrance. La rigueur sans audace c’est l’ennui assuré.
De la même manière, on sort souvent d’un rendez-vous en se demandant ce que notre interlocuteur a pensé de ce que l’on venait de dire, de l’ensemble du rendez-vous, et de soi-même. Et pourtant, rares sont les moments où l’on ose poser la question « que pensez-vous de ce que je viens de dire ? », « qu’avez-vous pensé de notre échange ? », « quelle est votre première impression sur votre interlocuteur ? ». Loin de paraître prétentieux, ces questions revêtent davantage de l’humilité. Il faut bien-sûr avoir l’audace de les poser et se mettre en danger vis-à-vis de la réponse.

L’expression de ce que l’on pense vraiment permet d’être plus respectueux, donc plus efficace. Dans une relation d’influence, plus on sera respectueux, plus on sera efficace et plus on sera simple, plus on sera fort. Une corrélation qui peut se résumer par cette maxime : « le talent c’est l’audace que les autres auraient aimé avoir ».

Et si vous partagiez ...
FacebookTwitterGoogle+LinkedIn
Retour sur la page d'accueil