Le client est roi… vraiment ?

Le client est roi. Retenons de cet adage bien vieillissant ce qu’il a de bien : de rappeler que la satisfaction du client importe. Or, en voulant promouvoir des comportements visant à mieux  » rendre service « , il a installé des comportements « serviles ».

« Etre servile » ça n’est pas « rendre service ». Ne confondons pas les deux.

Le roi, pièce maitresse des échecs et meilleur valeur après l’as aux cartes, représente l’autorité ultime, celle qui tranche, celle qui a le droit de vie ou de mort sur son sujet qui lui doit obédience.

Parce que le client est roi, on ne peut pas lui dire la vérité. Ce qui n’est pas sans rappeler que dans Les Habits Neufs du Roi, le souverain se présenta à son peuple qui, ainsi que ses ministres, prétendit voir et admirer ses vêtements alors qu’il était nu. On a peur de le vexer. On lui ment ou on le flatte pour – on le croit – lui faire plaisir.

Considérer que  » Le client est roi  » (ou que tout interlocuteur de statut supérieur nous est supérieur) est la source de la majorité des comportements manipulatoires et serviles.

Le vendeur prisonnier de la servitude répondra au client « je suis d’accord avec vous, cependant … » pour exprimer son avis différent, plutôt que de simplement dire « j’ai un point de vue différent du vôtre ». Ce même vendeur demandera à son client « ça a été ? » ou « est-ce que tout vous convient ? », plutôt que de lui demander clairement « qu’en pensez-vous ? ». Et ce même vendeur dira à son client qu’il est là pour « faire connaissance », pour « faire un point », pour « présenter ses produits et ses services », plutôt que de lui dire sincèrement « j’ai envie de vous avoir comme client » et « comment faire pour y arriver ? ».

Aujourd’hui le client n’est plus dupe de ces comportements. Il y a une méfiance, voire du mépris pour les vendeurs.

Demandez à tous vos clients comment ils aiment qu’on leur parle et ils vous répondront : « de façon simple, claire, directe, et respectueuse ». Ça n’est autre que ce que vous auriez vous-même voulu à sa place.

Le meilleur moyen de bien traiter le client roi d’aujourd’hui n’est-il pas au fond de faire enfin la révolution des comportements?

Et si vous partagiez ...
FacebookTwitterGoogle+LinkedIn
Retour sur la page d'accueil